La résolution de conflits chez les enfants : une démarche en 4 étapes

Par Audrey Thauvette, psychoéducatricerésolution de conflits chez les enfants

 

Les conflits sont inévitables dans le développement des enfants. Même s’ils ont une connotation négative et que nous préférerions les proscrire, vivre un conflit demeure une expérience pédagogique qui outille les enfants pour le reste de leur vie. Lorsqu’ils sont bien gérés, les conflits permettent entre autres de s’affirmer, de négocier, de considérer le point de vue de l’autre et de connaître ses limites.

 

Les réactions impulsives : une question biologique

Les tout-petits ne sont pas équipés biologiquement pour résoudre des conflits ; leur cerveau n’étant pas suffisamment mature. À la naissance, les zones les plus développées sont celles qui régissent les besoins de base. En ce sens, face à une situation, les enfants réagissent instinctivement, sans réfléchir ; ils n’ont pas encore l’aptitude à maîtriser leur corps et leurs émotions. Il est donc primordial qu’on leur apprenne comment les contrôler.

 

À quel âge peut-on enseigner une stratégie de résolution de conflits ?

En bas âge, les enfants sont portés sur leurs propres intérêts et centrés sur leurs besoins. C’est en grandissant qu’ils développent leur conscience de l’autre et comprennent que les autres ont des droits et un point de vue différent. Avant l’âge de 3 ans, les enfants qui refusent de partager ou à qui on prend un jouet expriment leur mécontentement par des gestes agressifs (crier, pleurer, mordre, tirer, taper) ou des mots simples tels que « non ». L’adulte peut alors guider les enfants dans la résolution de conflits afin qu’ils développent de bonnes habiletés sociales en adoptant ces comportements :

  • Reconnaître et nommer les émotions vécues par les enfants ;
  • Prendre le temps de comprendre ce qui s’est passé en écoutant chacun des enfants impliqués ;
  • Reformuler pour s’assurer d’avoir saisi le problème ;
  • Proposer des solutions ;
  • Encourager les enfants à appliquer la solution choisie ;
  • Féliciter les enfants pour avoir réglé leur conflit de façon pacifique.

 

Le langage, un atout important

Vers 4-5 ans, les enfants maîtrisent le langage ; ils peuvent donc préciser leur mécontentement par des paroles. Bien qu’ils soient mieux outillés pour résoudre leurs conflits, leur réaction première ne sera pas nécessairement la plus socialement acceptable s’ils n’ont pas appris une méthode pacifique pour gérer leurs problèmes. C’est le rôle de l’adulte d’enseigner et de modéliser une démarche de résolution de conflits afin que les enfants vivent des relations harmonieuses et positives avec leurs pairs.

 

Résoudre un conflit en quatre étapes

 

  1. Se calmer

Montrer et expliquer aux enfants des stratégies pour calmer les émotions qui les envahissent :

  • Respirations profondes: gonfler le ventre en inspirant 5 secondes et entrer le ventre en expirant 5 secondes.
  • Contractions musculaires: contracter les muscles du corps (bras, ventre, cuisses, fesses) 10 secondes, puis relâcher.

Mettre des outils réconfortants à la disposition des enfants pour les aider à se calmer (balle de stress, pâte à modeler, papier à bulles, putty, toutou, etc.)

 

  1. Se parler

Permettre à chaque enfant impliqué de nommer ce qui s’est passé et comment il s’est senti. Chaque enfant doit aussi être à l’écoute de ce que les autres ont à dire.

  • La formule du message clair est simple et efficace : « Je me sens… parce que … j’aimerais … » Exemple : Je suis fâchée parce que tu as pris le camion avec lequel je jouais. J’aimerais que tu me le demandes la prochaine fois lorsque tu veux emprunter mon jouet.

 

  1. Chercher

Encourager les enfants impliqués à chercher des solutions pour résoudre leur conflit.

 

  1. Trouver

Aider les enfants à évaluer les avantages et les conséquences de chacune des solutions trouvées afin qu’ils identifient celle qui plaira à tous, soit celle qui engendre le plus d’avantages et le moins d’inconvénients.

 

L’apprentissage d’une démarche de résolution de conflits prend du temps et de l’énergie, mais génère des avantages importants. Les enfants qui détiennent de bonnes habiletés sociales sont plus épanouis, entretiennent de meilleures relations sociales, sont plus débrouillards face à un problème quelconque et sont mieux outillés pour devenir de bons citoyens.

 

Ressources

B.-Gaudin, M-E. Gérer les conflits avec des mots. Repéré à http://naitreetgrandir.com/blogue/2016/06/07/gerer-conflits-avec-mots/

Dubé, M. La résolution de conflits. Repérer à http://www.educatout.com/outils/utilitaires-educatifs/apprentissa-ges/la-resolution-de-conflits.htm

Équipe Naître et grandir. Conflit entre enfants. Repérer à http://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/comporte-ment/fiche.aspx?doc=conflit-entre-enfants

Équipe Naître et grandir. Le développement du cerveau de 0 à 12 mois. Repéré à http://naitreetgrandir.com/fr/ etape/0_12_mois/developpement/fiche.aspx?doc=naitre-grandir-developpement-cerveau-0-12-mois