Jeu d’orthophonie de 7 familles émotions

Jeu d’orthophonie crée par Nicole Carty orthophoniste et Marie-Josée Lavoie enseignante 2016

jeu d'orthophonie

Objectifs pédagogiques : Offrir aux joueurs l’éventail de mots de vocabulaire qui relèvent des 7 émotions de base chez l’être humain; chaque émotion de base est conjuguée en 6 synonymes reflétant la variation dans l’intensité d’une même émotion. Il s’agit d’un contexte idéal pour développer son vocabulaire des émotions dont la portée, au-delà du jeu, encouragera les individus à mieux nommer et identifier leurs propres émotions, permettant ainsi une meilleure qualité de la communication dans leurs interactions quotidiennes.

 

Habiletés utiles au langage oral et écrit :

  • Maîtriser le vocabulaire pour identifier et nommer ses émotions;
  • Enrichir le vocabulaire expressif à travers les synonymes;
  • Travailler les structures de phrases complexes;
  • Lire des mots familiers et peu familiers dans le champ sémantique des émotions.

 

Habiletés utiles à la communication :

  • Développer le respect du tour de rôle;
  • Développer l’attention et l’écoute de l’autre;
  • Développer la mémoire de travail et l’attention;
  • Développer le raisonnement logique.

 

Exemples d’utilisation :

  • Dans les ateliers en groupe classe avec l’enseignant;
  • Dans les petits groupes de rattrapage avec l’enseignant;
  • Dans les groupes de travail en orthopédagogie;
  • Dans les séances d’orthophonie;
  • À la maison, avec les parents, comme soutien aux devoirs;
  • Entre amis, comme jeu de société de table.

 

Population ciblée : Dans un premier temps, il est recommandé de jouer le jeu en compagnie d’un adulte. Le jeu vise la population des jeunes lecteurs, les adolescents présentant des troubles d’apprentissage, mais aussi les normo-lecteurs ayant le goût de participer à un jeu de société pour le vocabulaire. En somme, il a été créé pour les enfants de 8 à 97 ans!

 

Nombre de joueurs : de 2 à 6 joueurs.

 

But du jeu : Le gagnant est le joueur qui réussit à regrouper le plus grand nombre de familles.

 

Règles du jeu : Le joueur le plus jeune brasse les cartes puis en distribue 6 à chaque joueur. Le reste du paquet de cartes demeure au centre pour piger. Le jeu se déroule dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, selon le vote général. Avant de commencer le jeu, les joueurs prennent le temps de regarder leurs cartes et les placent par familles en éventail dans leurs mains.

 

Déroulement d’une partie : Le joueur demande une carte à l’un de ses adversaires avec pour objectif de compléter l’une des familles qu’il tient en main. Il emploie la phrase modèle suivante :

Martin, dans la « Famille JOIE » est-ce que tu as la carte « RAVI »?

Si le joueur obtient la carte qu’il a demandé, il poursuit son tour. Par contre, si l’adversaire n’a pas la carte demandée, il répond :

« Non, je ne l’ai pas, tu piges. »

Deux scénarios sont alors possibles :

  1. Si le joueur pige la carte qu’il avait demandée, il est chanceux ! Il peut alors poursuivre son tour en disant :

«Bonne pige ! »

  1. Si le joueur obtient n’importe quelle autre carte, il la place dans sa main et c’est au tour du joueur suivant.

Dès qu’un joueur réussit à compléter une famille, il annonce : « J’ai une famille ! ». Il doit en faire la preuve en l’étalant, sur la table, dans l’ordre, et en lisant les mots de chaque carte à voix haute. De cette façon, tout le monde peut vérifier que la famille est bien complète et, surtout, tous peuvent profiter d’apprendre le vocabulaire de cette famille-là.

S’il arrivait qu’un joueur n’ait plus de cartes en main mais qu’il en restait encore dans la pige, il aurait le droit de continuer de jouer en pigeant une nouvelle carte dans la pige.

 

Fin de la partie :

Le gagnant est le joueur qui réussit à regrouper le plus grand nombre de familles.